Un dieu peut en cacher un autre – Zemmour et la « culture chrétienne »

Nouveau chapitre de mon livre à paraître n 2015 : « Après la France – Ce monde qui vient »
__________________________________________________

jésusÉric Zemmour passe son temps à défendre la nation française et la culture chrétienne. C’est très noble !

Il défend la nation française, mais ce qui l’intéresse dans la « nation française » c’est la nation, pas la France.

Il défend la culture chrétienne, mais ce qui l’intéresse dans la « culture chrétienne » c’est la culture, pas le Christ.

Au fond Zemmour n’est pas un mauvais bougre. Juste un velléitaire qui s’arrête en chemin.

Il sent bien que pour sortir la France de l’ornière c’est bien du côté de ses racines chrétiennes qu’il faudrait aller gratter. Mais il n’est pas chrétien. Et n’osant aller au bout de son raisonnement, il en vient à prôner l’exact contraire de ce que d’authentiques valeurs chrétiennes et évangéliques conduiraient à choisir.

Car faut-il être sourd, aveugle, ignorant ou hypocrite pour ne pas reconnaitre ce que le Christ a réellement enseigné ? Et qui n’est certes pas tout à fait ce que la morale catholique nous a légué.

Le Christ a-t-il enseigné que seuls les bons Juifs seraient sauvés ? Ou bien que « les premiers seront les derniers »[i] ?

Qu’il fallait chasser Hérode et les Romains pour rétablir la royauté d’Israël ? Ou bien : « Mon royaume n’est pas de ce monde »[ii]. Et encore : « Ceux qui prendront l’épée périront pas l’épée »[iii] ?

A-t-il enseigné que seul le pouvoir des « pères » devait être maintenu coûte que coûte contre la féminisation de la société et des esprits ? Ou bien s’est-il entouré de femmes (un scandale pour un rabbin de son siècle) ? Na-t-il pas soupé avec des prostituées ? N’a-t-il pas choisi pour plus proches disciples des femmes comme Marie-Madeleine, auxquelles selon la tradition ésotérique il aurait transmis la fine fleur de son enseignement ?

A-t-il enseigné qu’il n’y avait pas de salut en dehors de la « nation » juive ? Ou qu’au contraire pour le suivre il fallait abandonner père, mère, épouse, champ, richesses et patrie[iv] ?

Et Paul à sa suite a-t-il appelé tous les Gentils à se faire circoncire et à se convertir au judaïsme ? Ou bien a-t-il au contraire affirmé : « Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.»[v] ?

Le choix de suivre le Christ est âpre et radical. Sans compromission avec les « mondanités » et les attachements à quelque « famille » ou « idéal » séculier. Pour revêtir l’homme nouveau il faut accepter de mourir totalement à l’homme ancien.

Et porter sa croix. Pas élever des drapeaux.

C’est l’exact contraire auquel nous invite Zemmour. Ce dont il rêve c’est de ressusciter l’homme ancien, de lui redonner son pouvoir, sa superbe, sa gloire perdue. Sa haine contre ceux qui l’en ont dépossédé lui empêche de voir que la seule issue n’est pas en arrière mais droit devant. Que l’homme auquel il croit n’est qu’un cadavre puant. Mais que celui qui vient est d’une autre nature. Plus élevée, plus lumineuse, plus libre, plus glorieuse.

Zemmour veut restaurer la gloire des pères mais il oublie que chaque homme est né d’une mère. Et que Dieu est à la fois Père et Mère. Qu’Il tient « dans sa main droite la Justice et dans sa main gauche la Miséricorde ».

Il en veut à la droite d’avoir abdiquer la Justice sur l’autel du libéralisme. Et à la gauche d’avoir dénaturé la Miséricorde en compromis droit-de-l’hommiste.

Zemmour n’est pas chrétien. Et il refuse également toute compromission avec le « pourvoir juif » aujourd’hui en place : ces arrogants dirigeants israéliens. Le CRIF. La rhétorique victimaire et l’instrumentalisation de la Shoah. Ce en quoi il n’a pas tort.

Mais il se trompe de cible.

En vérité, Zemmour est un zélote. Il veut décapiter ces présidents illégitimes comme Hollande ou Sarkozy. Qui ont vendu la France à l’Amérique. Comme les Zélotes voulaient virer Hérode, un roi illégitime parce que non juif, corrompu et allié de l’occupant romain.

Zemmour en veut aussi à tous les « grands prêtres » de la morale contemporaine, davantage épris de pouvoir que de vérité. Il prône une restauration fantasmatique de la royauté de la France dans sa pureté originelle, dévoyée par les libertaires parricides et les socialo-capitalistes.

Toutefois, Zemmour aime trop les sunlights pour se retirer au désert et y mener une vie d’ermite, comme ces Esséniens qui refusaient toute compromission avec la mondanité et vivaient à l’écart de la ville et de ses tourments.

La mondanité, il en est le pur produit : comment pourrait-il s’en défaire ?

Alors il reste suffisamment proche du pouvoir pour continuer à briller. Et suffisamment dissident pour faire mine d’appeler à la révolte.

La révolte contre qui, on aura compris. Mais la révolte pour quoi, au fait ? Et pour quel avenir ?

Aucun !

Pour le Néant.

Zemmour est l’apôtre du Néant. De la Destruction.

Comme ces Zélotes qui dans leur entêtement à résister finirent suicidés en masse en haut de la forteresse de Massada, quelques années après que Jérusalem fut rasée par Titus, le Temple détruit et les Juifs exilés.

Le titre de son livre « Le Suicide français » porte en lui tout le non-projet qu’embrasse la pensée zémourrienne. Tout ne se résume qu’à un suicide.

Les erreurs de ceux qui l’ont précédé depuis Mai 68 annoncent cette  fin macabre. Mais le seul artisan de sa propre condamnation à mort c’est Zemmour lui-même.

Ce faisant il veut nous entraîner sans vraiment le dire sur la seule voie qui conduirait la France à un véritable suicide collectif : le Front National.

Car le FN n’est nullement pour notre pauvre France le restaurateur de sa gloire perdue. Il en est au contraire le fossoyeur absolu. La Grande faucheuse.

Le seul dieu auquel croit encore Zemmour, c’est Zorn, le dieu de la fureur.

Ou son versant dans la mythologie germanique : Odin le Destructeur.

Odin le Destructeur

Odin le Destructeur

D’où cette fascination qu’il ne peut s’avouer pour l’Allemagne nazie et ses mythes.
_____________________________

[i] Matthieu 20:16
[ii] Jean 18:36
[iii] Matthieu 26:52
[iv] Marc 10:29-30
[v] Galates 3:28

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s