L’Eveil pour les Nuls

Mis en avant

Attelé depuis plus d’un an à la rédaction d’un essai intitulé L’Evangile quantique sur le thème ambitieux mais casse-gueule de la physique quantique et de la spiritualité émergente, je m’astreins chaque jour à faire le tour sur Facebook des groupes consacrés en principe au sujet.

Il faut dire qu’une simple recherche sur les thèmes « quantique », « spiritualité » ou « Eveil » prouve que le sujet passionne et que ces groupent abondent.

Assurément c’est même LE sujet du siècle. Puisque le changement de paradigme, l’émergence d’une conscience globale, la dilution des religions et de la rationalité dans un paradigme conscientiel beaucoup plus vaste englobant la rationalité et l’irrationnel, la spiritualité, la non-dualité et les sciences post-modernes, est à n’en point douter le prémisse du plus grand bouleversement que connaîtra l’humanité au cours du 21e siècle.

Dans un contexte discursif marqué par l’hégémonie des modèles systémiques, par la foi en la rationalité, le matérialisme, le scientisme et le néolibéralisme triomphants, on ne peut a priori que se féliciter que des esprits se tournent vers d’autres voies pour puiser du sens.

Sauf que les réseaux sociaux étant ce qu’ils sont, on y côtoie le meilleur comme le pire, y compris et surtout, faute de repères, en matière de spiritualité et de prétendues sciences.

Certains groupes exigeants et sérieux consacrés à la physique quantique requièrent avant toute adhésion un minimum de pertinence de la part des postulants : chaque demande est soumise à quelques questions destinées à vérifier qu’on en connaît un minimum sur le sujet.

Mais tous n’ont pas cette précaution. Il existe hélas pléthore de groupes (en anglais bien sûr mais aussi quelques-uns en français) qui s’autoproclament des groupes « d’Eveil » de « physique quantique et spiritualité » et autres titres ronflants, qui après un examen succinct s’avèrent d’énormes attrape-nigauds.

Citons par exemple les groupes Physique quantique et spiritualité, L’Eveilleur quantique ou QWAYM (Quantum World Awaken Your Mind).

Disons-le tout net : ces groupes sont de magistrales impostures.

Leur niveau affligeant se caractérise non seulement par un laxisme coupable, mais par une franche propension au n’importequisme.

Une connaissance plus qu’approximative voire inexistante sur les théories quantiques et de la vie spirituelle autorise un déversement de délires fumeux et de questions toutes plus saugrenues les unes que les autres.

A titre d’exemple cette question posée il y a quelques jours par une internaute : « J’attire souvent des personnes toxiques. Quelqu’un peut me dire pourquoi ? »

Réponse laconique : « Parce que t’as trop écouté Britney Spears ! »

Ou encore plus cocasse et symptomatique de la spiritualité-minute : «  Si vous pouviez faire un discours de 30 secondes à la Terre, que diriez-vous ? »

Ou mieux encore : « Si toi aussi tu es éveillé, clique sur j’aime. »

On dirait un salon New age où se côtoient médecines douces, catéchisme pour les Nuls, Psycho magazine, courrier du cœur, étalage des états d’âmes les plus éclectiques et exhibitionnistes, recettes de grands-mères et psychoses de gourous du dimanche en 5D.

Il suffit d’agiter des mots magiques comme « quantique » et « Eveil » et hop !, chacun y va de son couplet pseudo inspiré.

On m’objecte souvent quand j’émets à l’occasion des réserves critiques sur les posts les plus éloignés du sujet que ce genre de remarques scrogneugneu n’a rien à faire dans un groupe où la béatitude consensuelle fait office de conscience. Mais las !

La spiritualité n’a rien à voir avec la guimauve. Et suppose pour éviter cette mélasse confusionnelle où l’on se complait dans ces défouloirs de bonne conscience un minimum de discernement et d’esprit critique.

Il ne suffit pas de faire « AOUM ! » ou d’écarter les doigts de pied en contemplant les étoiles pour atteindre le Nirvana.

« Tolérance ! », m’objecte-t-on souvent en guise de drapeau blanc.

Le mot est lâché. Il ne s’agit pas de s’éveiller collectivement, de s’élever, de conspirer pour une conscience globale éclairée par la fine fleur des recherches quantiques. Mais de « tolérer » la bêtise la plus crasse et l’illusion d’être une lumière quand on est une limace.

Ces groupes ressemblent malheureusement davantage à C’est mon choix qu’à des chemins d’Eveil.

J’ai parfois des scrupules à déranger l’harmonie confite des kékés du Nouvel Age, après tout il en faut pour tous les goûts. Mais la complaisance des administrateurs qui ne font manifestement pas leur boulot m’exaspère.

Quand je lis les inepties et balbutiements qui composent 95% des posts je me dis que le but de certains groupes est plus de faire du chiffre, du buzz, en agrégeant tous les gogos qui veulent bien déblatérer, que de permettre à tout un chacun de puiser quelques pépites pour s’éveiller vraiment, sans se contenter de polir son propre nombril.

Un minimum d’exigence serait bénéfique. Au moins pour paraître sincère et crédible.

Au risque sinon de produire l’effet inverse du but annoncé : célébrer la médiocrité et le narcissisme des esprits affalés dans la contemplation de soi-même.

Au lieu de faire œuvre de mobilisation générale pour le Grand saut de Conscience, qui est je le répète l’événement essentiel de ce siècle.

Pour l’heure, plutôt que des appellations ronflantes et trompeuses comme « L’Eveilleur quantique », ces groupes mériteraient plutôt le qualificatif de « Roupilleurs labyrinthiques ».

Publicités

Islam : l’implosion. Un symptôme à l’aube du post-religieux

islam_end

Irak, Syrie, Arabie Saoudite, Iran… l’Islam est en train d’imploser là où il est né et d’où il s’est développé : empire arabe, empire abbasside, empire omeyyade, empires perse et ottoman.

Alors que certaines cassandres prophétisent une expansion planétaire de l’Islam au cours de ce siècle, c’est le scenario inverse qui pourrait se produire : un effondrement, suivi d’une disparition de l’Islam.

Mais que les islamophobes et autres imprécateurs prompts à désigner les musulmans comme les artisans du chaos n’aillent pas se réjouir trop vite. Car loin de signer la victoire d’un camp contre un autre, cet effondrement pourrait bien être le signe d’un effondrement de toutes les religions. Un effondrement beaucoup plus profond, général et définitif que les coups de boutoir assénés par le triomphe de la rationalité aux siècles précédents.

Faut-il s’en inquiéter ? Non.

Faut-il s’en féliciter ? Oui.

Inutile de s’en inquiéter, car si les religions ont fait leur temps ce n’est pas parce que les mythes qui les sous-tendent ont été déconstruits par le regard critique porté sur leurs fondements historiques. Ni parce que leurs dogmes ont été dévoyés en une morale qui exclue plus qu’elle n’élève. Ni parce que leurs prélats ont préféré conforter leur pouvoir plutôt que d’assumer leur mission de guider les âmes.

Si elles ont fait leur temps, c’est parce que le temps de l’Eveil est annoncé. Cet Eveil a débuté à l’échelle de la planète et de l’humanité. Nous le vivons aujourd’hui dans la jubilation ou les tourments, selon que nous acceptons de lâcher prise ou nous crispons sur nos acquis, nos convictions et nos prérogatives.

Mais nul ne peut s’y soustraire. Et là où le glaive de la Vérité passe surviennent les épreuves. Le Mensonge déploie toutes ses ruses pour tenter d’occulter cette Vérité qui se lève à l’horizon du monde d’une éclatante lumière. Il en égare beaucoup. Mais en vain.

Quant aux religions, elles ont été nécessaires pendant toute une longue époque de notre histoire où l’homme avait besoin d’étais pour parachever son érection spirituelle. Ce temps a passé. Désormais les consciences sont suffisamment arrivées à maturité pour affronter le grand saut. Et nous sommes appelés à voir « face à face » :

Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face (1 Corinthiens 13:12)

Et aussi :

Ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. (Jean 3:2)

Alors ce qui est à la fois commun à toutes les religions et voilé par le message qu’elles ont propagé apparaîtra dans toute sa clarté : la présence bien réelle, bien tangible et agissante du Divin lui-même au cœur de notre réalité.

Alors nous serons devenus « comme des dieux ».

Sommes-nous prêts ? Là est la question.

Que nous le soyons ou non nous devons nous réjouir de ce changement. Nous qui sommes tant épris de liberté nous allons enfin pouvoir goûter à la seule liberté digne de ce nom : celle de vivre au diapason de l’Esprit, sans voile, sans filtre, sans miroir opaque.

Et puis nous ne sommes pas seuls pour nous engouffrer dans le long tunnel au bout duquel jaillit la Lumière. Les forces spirituelles n’ont jamais été aussi puissantes et les « messagers » divins aussi présents pour nous guider dans cette ultime métamorphose.

Arrêtons donc de vouloir tenir le gouvernail. Cessons de nous culpabiliser à propos du climat, de la violence ou des injustices dans ce monde : ces symptômes ne sont pas entièrement dus à notre irresponsabilité ou notre ignorance. Renonçons à vouloir tout prévoir et panifier les grandes lignes de notre avenir. Car des surprises inouïes nous attendent au-delà du grand passage.

Et surtout ne nous crispons pas sur la religion. Celle-ci n’est qu’une peau morte, une chrysalide devenue inutile, qu’il nous faut abandonner pour déployer nos ailes et découvrir des horizons infinis.